Modèles, Photographes, amateurs ou pros, Entreprises,
ce qui suit vous concerne !

Tout le monde aime voir de belles images de qualité,
Si vous ne voulez pas que le métier de Photographe ne meurt :

Prenez le temps de lire jusqu’au bout, puis partagez,
et vous comprendrez pourquoi
Si vous faites appel à un photographe « Gratuit »
vous contribuez à la dévalorisation
jusqu’à la Mort de ce métier !

— Résumé —

Cet article est une Alerte car le métier de photographe est en train de mourir !!  
En apparence devenu accessible à tous, il suffirait d’acheter un reflex et d’appuyer sur un bouton pour devenir photographe, ce qui hélas engendre beaucoup de comportements qui nuisent et dévalorisent l’image de ce beau métier…

Après avoir acheté un reflex, et même sans expérience, beaucoup démarchent des particuliers et même des entreprises pour proposer leurs services gratuitement… Et d’autres vont plus loin en allant jusqu’à payer des filles pour poser ! (avec des intentions plus que douteuses dans 90% des cas)

En continuant sur cette voie, le matériel photo coûtant très cher et ne rapportant rien (puisqu’ on propose des services gratuitement) au final seul « les fils à papa » fortunés pourront se permettre de se prétendre photographe… Et ce sera la fin de ce métier… Nous en sommes déjà très proches !

Résultats déjà visibles : Aujourd’hui, une « modèle » peut, si elle le désire (et qu’elle est dans les « critères de beauté actuels »), poser tous les jours gratuitement pour plusieurs « photographes » durant des mois !!! Vous trouvez cela normal ?…
Info : Un photographe pro ne paye jamais une modèle !

« Modèle photo » n’est pas un métier ! et n’a pas de statut juridique, et donc NE PEUX PAS ETRE PAYE sans être déclaré ! Modèle est un loisir. Si vous voulez être payé alors devenez mannequin et déclarez-vous en tant que tel.

C’est l’agence, l’entreprise, ou autre qui paye LE photographe et LE mannequin pour le service rendu, jamais directement le photographe sauf si il y a un retour financier par la suite

Mais alors que vont devenir les photographes pros ? Obligés de devenir photographe de mariages pour vivre… ou vendre ses photos moins d’ 1€ sur des banques d’images… Et…?… (oui, il n’y a pas grand chose d’autres…)

Oui, le métier de Photographe a déjà un pied dans la tombe ! Rares sont ceux qui travaillent régulièrement avec des agences ou ont trouvé un « filon » autre que les mariages… et nombreux sont ceux qui rament essayant de se faire connaitre dans cette marre gluante de gratuité dont il est difficile (voir impossible) de sortir la tête…

> Vous voulez être photographe ? Pro ou simplement passionné ? :
Alors protégez votre passion pour la photo : Ne proposez pas vos services gratuitement à des inconnu(e)s et entreprises ! Ou vous contribuez vous aussi à la mort de ce métier !!! Vous voulez vous « entraîner/perfectionner » ? alors photographiez vos amis ! PAS DES INCONNU(E)S ! …

> Vous voulez être Modèle ? : Alors ne profitez pas de la gentillesse des photographes, tout travail mérite salaire, et un simple sourire, hélas, ne paye pas le matériel investit pour immortaliser votre beauté éphémère… Il vous donne de belles images, alors PAYEZ-LE !

— —

Avant-garde :
Cet article a pour but une prise de conscience pour préserver le métier de Photographe.

Beaucoup n’ont pas une bonne approche ni une bonne démarche photographique, cet article dénonce les « faux-tographes » qui s’intéressent principalement à la notoriété, à leur vanité, et aux jolies filles… Généralement assez fortunés pour s’offrir des milliers d’euros de matériel photo pour offrir leurs « services » gratuitement, et font n’importe quoi pour satisfaire leurs buts, en nuisant à l’image de ce beau métier…

Cet article ne remet pas en question la qualité de travail (le fait que certains amateurs font de plus belles photos que certains pros est un autre sujet…)
– il n’a pas pour but de dire que tout doit être motivé par l’argent, mais hélas tout ne peux pas être gratuit même si c’est le rêve de beaucoup, cela reste une utopie…
– Il ne vise pas les Photographes réellement passionnés ou artistes ou amoureux de paysages ou d’animalier (qui eux, valorisent le métier, eux, même si cela ne peut évidemment être que gratuit de photographier un animal ou un paysage…)
– Il ne dénonce pas les collaborations PONCTUELLES, celles-ci son nécessaires pour tous photographes passionnés/artistiques (pour un client, c’est le photographe qui fait ce qu’on lui demande, donc il y a rémunération, mais à l’inverse : si c’est le photographe qui demande alors il y a collaboration…)
Le « gratuit » n’est pas interdit (collaborations/échange de bons procédés…) mais cela est nuisible si il est pratiqué régulièrement, toute l’année, en démarchant des « clients » comme un commercial… (bien que « client » ne soit pas le mot juste puisque un « client » est quelqu’un qui paye…)
– Le but n’est pas de « casser » ou « critiquer » les photographes amateurs ou débutants, au contraire ! Si vous êtes débutant, il faut le dire, tout le monde à commencé un jour et on apprends toujours !
Cet article Dénonce les comportements abusifs et nuisibles pour le métier comme démarcher en permanence des modèles « gratuits » et entreprises (voir même payer des inconnues pour poser) et ceux qui font de la photo pour satisfaire des besoins vaniteux…

Que vous vouliez faire de la photographie votre métier ou pas, il faut le protéger et le valoriser… Commencez par photographier votre entourage, mais dès que cela prends de l’ampleur, ne proposez pas vos services régulièrement gratuitement !

A cause de certains comportements, ce beau métier est en train de mourir !
De nos jours n’importe qui se dit « Photographe », même sans expérience ni matériel…
Si le VRAI métier de Photographe survit, ce sera peut être grâce à vous qui lisez ces mots actuellement, Ne devenez pas un « Faux-tographe », Modèles : ne profitez pas de ces derniers, ne contribuez pas à la mort de ceux qui vous offrent de belles images, et faites passer le message…

On ne fait pas de photo pour la notoriété, et la notoriété viens naturellement si vous faites de la photo pour de bonnes raisons
(la passion est la principale clé…)

Définition de « Faux-tographe » :

Personnage qui a acheté un reflex non pas par passion, mais pour satisfaire des envies n’ayant rien à voir avec la photo. Il peut être amateur ou même déclaré professionnel…
Il est en quête principalement de notoriété ou de rencontres à but intéressé,
Soyons clair : POUR RENCONTRER DES FILLES
(voir même hélas pour satisfaire des envies plus perverses…), pour cela propose ses services gratuitement sous couvert de « collaborations » et se dit passionné mais sa réelle passion est sa propre vanité…

UN PHOTOGRAPHE QUI NE PHOTOGRAPHIE QUE DES JOLIES FILLES
NE S’INTÉRESSE PAS A LA PHOTO, MAIS AU FILLES !!!

Certains sont prêts à payer des sommes incroyables en matériel si cela leurs apporte un des 2 buts recherchés (et vont même jusqu’a payer des modèles débutantes + maquilleuse + studio photo et offrir les tirages !)

Un « faux-tographe » nuit à l’image, dévalorise et tue ce beau métier qu’est la photographie.
De plus, pour un modèle, il est très difficile de faire la différence entre un « faux-tographe » et un « photographe pro/passionné/sérieux ou artiste »)

Vous aimez la photo et voulez devenir photographe :
Il ne faut pas vous improviser photographe juste après avoir acheté un appareil reflex et démarcher pour trouver des modèles gratuits !
(hélas, beaucoup de monde se lancent dans la photo pour de mauvaises raisons :
En quête de notoriété ou de filles… Ne soyez pas de ceux-là !)
Évitez aussi de devenir un « photographe » gratuit de boites de nuit !
Non seulement vous n’apprendrez rien techniquement, mais en plus vous serez exploité à titre « bénévole » par des entreprises (que je ne citerais pas mais que tout le monde connais), juste pour rentrer gratuitement en boite…
Ce genre de photographes sont rarement professionnels, nuisent et décrédibilisent l’image du métier en proposant ensuite leur « services » aux jolies filles alcoolisée en soirées…
Photographe est un métier qui s’apprend sur des années !
Si vous commencez à avoir pour plus de 1500/2000€ de matériel et que vous le maîtrisez :
Ne proposez pas vos services gratuitement ! (Même si la demoiselle est jolie…) Sinon vous contribuez totalement à la dévalorisation et la mort de ce métier…

Vous aimez le métier de photographe ?
Alors respectez-le à sa juste valeur !

Modèles : Vous aimez poser et voulez devenir « modèle pro » :
Modèle photo n’est hélas pas un métier, il ne faut pas vous dire modèle pro ou mannequin parceque vous avez posé pour quelques photographes…
Certes c’est flatteur qu’un photographe s’intéresse à vous, mais évitez de profiter d’eux ! Cela ne vous valorisera pas… Si vous aimez et respectez ce métier, alors offrez au moins une contribution financière pour le service rendu et refusez les photographes gratuits qui sont très mal vus dans la profession…
Sinon, vous aussi vous contribuez à la dévalorisation et la mort de ce métier…

Pourquoi les photographes « Gratuits » sont nuisibles
et tuent cette belle profession !?
Pourquoi il faut éviter de faire appel à ces « photographes »
et pourquoi cela peut même être dangereux ?

Photographes gratuits = mort du métier
© Patrick Baz

Imaginez qu’un boulanger vous offre son pain ?, ou un concessionnaire auto vous donne une voiture, juste « comme ça », pour vos beaux yeux… ?
C’est flatteur mais vous ne trouveriez pas cela louche ??

Quelle durée de vie vous donnez à ces 2 commerçants s’ils « offrent leurs services » vu qu’ils ne gagnent rien… ? : Effectivement pas longtemps… Mais bien assez de temps pour nuire a l’image du métier !

Hé bien pour un photographe c’est exactement la même chose !! :
Pourquoi il offrirait ses services ? Juste parceque vous êtes jolie ??…

Photographe est un métier, qui de plus coûte très cher d’investissement en matériel et en temps… Alors pourquoi il offrirait ses services gratuitement, sans rien y gagner en retour ? Et pourquoi certains le font ??

Tout d’abord, il faut savoir faire la différence entre
un photographe « passionné » et un photographe « pro » :

Un Photographe passionné :
Fait cela uniquement par plaisir, comme loisir… Il photographie divers sujets (paysages, animaux, humains…Etc…) mais cela reste mesuré, occasionnel, durant son temps libre et dans le cadre des amis/connaissances
JAMAIS à but commercial et propose rarement ses services à des inconnu(e)s ! 
Il n’est pas déclaré, ne paye donc pas de charges, ne peux pas demander de rémunération et n’a pas le droit de travailler pour des agences, entreprises ni même de faire des mariages ou shootings pour des « modèles d’un jour »
(sauf si cela reste « ponctuel » et très exceptionnel dans un cadre restreint pour la famille par exemple, mais si il fait cela régulièrement pour « des inconnus » c’est alors amendable en tant que concurrence déloyale envers les photographes pros. )

Un photographe pro :
Il est aussi un passionné sauf qu’il est déclaré, et se doit donc devoir démarcher, avoir des clients, déclarer un chiffre d’affaire et payer des cotisations, taxes, assurances et impôts en rapport…
Il est censé avoir du matériel pro :
Il faut savoir qu’un reflex numérique pro coûte entre 1200€ et 15000€ sans objectif.
Un objectif pro dépasse les 1000€ en moyenne (pouvant aller jusqu’au prix d’une voiture) et les flash, boites à lumières, accessoires sont également très onéreux…
Un photographe « pro » a donc plusieurs milliers d’euros de matériel à amortir financièrement…
Il peut biensur proposer des collaborations, échanges de services etc… mais cela doit rester ponctuel/exceptionnel, sinon il se tire une balle dans le pied…

111102-187

Il existe plusieurs statuts pour exercer ce métier, mais nous n’allons pas les détailler ici…
Disons juste qu’un « photographe « pro » ce doit d’être équipé et déclaré, donc cela lui coute beaucoup d’argent… Donc à moins d’être né avec une petite cuillère en or dans la bouche, vous comprendrez facilement que cet investissement doit avoir un retour pour les services rendus…

– Exception : L’artiste photographe :
Ce sujet ne concerne pas les « artistes photographes » qui sont souvent déclarés et sérieux… Ces derniers font de la photo artistique à but non commercial, juste pour le plaisir, et peuvent trouver des modèles pour un but artistique précis (exemple, des mises en scènes particulières, des retouches poussées, du nu artistique, de la photo « émotion »…etc…)
ATTENTION : Un photographe « Artistique » ne vous proposera pas de simples portraits (rien d’artistique dans un banal portrait…)
Faites bien la différence… car certains photographes amateurs ce font passer pour des artistes…

Mais alors ou est le problème ? :

Le problème vient quand un photographe « Passionné » (gratuit donc) se met à démarcher de manière commerciale des entreprises, associations et des particulier « modèles d’un jour » qu’il ne connaît pas (donc directement les clients du photographe pro)
Cela sort alors du cadre du loisir, c’est nuisible pour l’image de la profession en plus d’être considéré comme de la concurrence déloyale et cela TUE LE METIER !

Ces « nuisibles » sont aussi appelés des « Faux-tographes » (définition plus haut)

Si vous proposez vos services gratuitement,
Alors votre travail sera considéré SANS VALEUR !

pervers

« Tu es jolie, alors pour toi c’est gratuit »…
(« donc si chui moche c’est 3X le tarif ?… »)

À cause de ce genre d’attitude, ces « Faux-tographes » nuisent fortement à l’image de la profession, la dévalorisant totalement, puisqu’ils proposent leurs services gratuitement et principalement à « des jolies demoiselles »… C’est de la discrimination et ce n’est pas professionnel du tout !…
De plus « C’est se tirer une balle dans le pied si il veux en faire son métier ! » et stupide d’avoir des milliers d’euros de matériel photo pour proposer ses services gratuitement !

A votre avis, combien de temps cela pourra durer pour ces « Faux-tographes »?
Pas longtemps effectivement…
Mais le temps qu’il « exerce » aura fait perdre combien de clients et nuis à combien de photographes pros ?…

Hélas trop de personnes s’improvisent « photographe » simplement parcequ’ils ont acheté un réflex numérique tout neuf… (Et ne savent utiliser que le mode automatique bien souvent…)
Ensuite, a cause de ce comportement, trop de personnes se disent « modèles photo » car ils/elles ont posés pour ces « FAUX-tographes » amateurs et gratuits…

Tout comme on est pas pâtissier parce qu’on sait faire un gâteau au yaourt,
on est pas Photographe parce qu’on a un appareil photo !

Gateau-Appareil-photo-Nikon-D700

Mais pourquoi ces « Faux-tographes » investissent des milliers d’euros en matériel pour offrir leurs services gratuitement ?? :

Il y a 2 réponses à cela :

1 : la notoriété et la vanité…
Nous sommes dans un milieu ou l’image, le superficiel et la notoriété surpasse tout, et certains Faux-tographes sont prêts à payer des sommes incroyables pour ces mauvaises raisons… Ils proposent leurs services gratuitement à des jolies filles mais aussi des entreprises, associations qui alors sont dans l’illégalité si le photographe n’est pas déclaré… Leur but est simplement d’afficher des images pour flatter leur égos et une éventuelle petite notoriété locale…

2 : Rencontrer des jolies filles…
Ils proposent alors leurs services gratuitement, travaillent bénévolement pour des entreprises pour entrer gratuitement en boite de nuit, et vont même jusqu’à se mettre autoentrepreneur pour se dire « pro » (j’en connais même qui vont jusqu’à louer un local photo pour proposer leurs services gratuitement !! parfois, on nage en plein délire…)
Ils justifient leur « gratuité » par des « partenariats/collaborations » mais si vous y regardez de plus prés, même si c’est flatteur pour vous d’avoir votre image sur son site (qui souvent n’est qu’une simple page Facebook ou autre site de partage gratuit d’images), il n’y gagne rien, votre photo ne sera pas vendue, ni commercialisé, ni cédée pour différents supports à but commercial…

Un « Faux-topgraphe »  ne cherche qu’a rencontrer des filles ou satisfaire sa vanité en quête d’une petite notoriété locale…

Évitez donc ce genre de Faux-tographes qui pratiquent pour de mauvaises raisons/motivations et nuisent à la profession…

Si un photographe se dit « pro » et vous propose ses services gratuitement sans qu’il y gagne quelquechoseIl y a un problème ! c’est louche !

4
© Martin Gommel

Comment savoir à quel type de photographe j’ai affaire ? :

C’est assez simple, il faut être attentif :
Un photographe passionné photographie de tout : paysages, humains, animaux… etc… Pour lui, c’est un loisir.
Attention : Beaucoup se disent « Photographe passionné » juste pour faire des rencontres ! Regardez son travail :
Si cette personne ne photographie que des jolies filles :
Il ne s’intéresse pas à la photo mais uniquement aux jolies filles !


Si il photographie de tout : alors demandez-vous simplement :
« Pourquoi il me propose ses services gratuitement…? »
en supprimant la mauvaise réponse de votre tête : « parceque je suis jolie »
Si il n’y à pas d’autre réponse qui vous viens, Passez alors simplement votre chemin…

Un photographe pro : Vous présentera ses tarifs et services. Il a du matériel pro, est déclaré, à souvent un site internet (pas une simple page Facebook mais un VRAI site) et a plusieurs années d’expérience. C’est VOUS qui choisissez le style de photos et de services dont vous avez besoin.
Un photographe pro ne vous proposera de collaboration UNIQUEMENT si il y gagne quelquechose en retour par la suite !! :
Vente des photos ou droits à l’image, utilisation des images à des fins commerciales, projets artistiques précis, travail avec entreprises, agences, etc…

Un photographe artistique : Il peut être pro (déclaré) et passionné, en général il à un style bien à lui qui est artistique / particulier / différent…
Si il vous propose des photos « normales » de mode par exemple, alors méfiez-vous (rien d’artistique dans la photo de mode…) , sinon, si il vous propose un style « atypique » / »Artistique » regardez si son travail vous plais avant de vous lancer…

Faire appel à un « photographe gratuit »
est nuisible pour la profession
et peux même être dangereux pour vous ! Modèles :

Si on va plus loin, cela deviens dangereux car les « modèles photos d’un jour » finissent par se dire :
 « Mais si je peux poser gratuitement, alors je peux peut être aussi me faire payer… »
Et dans ce cas, cela deviens du grand n’importe quoi et dangereux… Pourquoi ? :
Car un photographe qui va jusqu’à payer un modèle pour des photos sans avoir de retour financier (vente des photos, ou contrat avec une agence ou autre) laisse de sérieux doutes sur ses motivations ! Oui, 90% de chances de tomber sur un Fauxtographe amateur pervers ou vaniteux ! Ou dont les motivations ne sont certainement pas artistiques ou professionnelles ! Donc DANGER ! et Méfiance !

Un vrai photographe pro ne payera jamais un modèle pour rien !
y compris modèle pro !, en règles générales c’est l’entreprise (ou agence ou autre) qui paye le photographe + le modèle pour le service rendu… Si un photographe pro paye un modèle, c’est UNIQUEMENT s’il revends les clichés ou droits à l’image ensuite…

Si un Faux-tographe sans références vous propose de l’argent pour poser : FUYEZ !
90% de chances que ce soit un amateur qui nuis à la profession !

Cela fait peur quand on voit certains sites de petites annonces ou des modèles amatrices réclament rémunération, et des photographes amateurs payent pour ça !
Certes, vous allez me dire « mais alors tout le monde devrait y trouver son compte…? » Effectivement, pour un résultat amateur, dans un milieu malsain et biensur non déclaré, possible alors d’y trouver son compte… On peux aussi coucher pour avoir des photos, tout est permis en ce sens…

Mais alors le métier de photographe est totalement dévalorisé et n’attendez pas un résultat pro, ce n’est pas avoir de l’estime et respecter le métier de photographe que de réclamer rémunération, alors n’attendez pas du respect en retour…
Au mieux, vous serez considéré comme « un simple produit » et donc vous, et le photographe en question, nuisez à 100% à l’image des photographes en faisant cela…

Je ne cautionne pas, et je dénonce totalement ce genre de pratiques… Mais biensur, chacun est libre de faire ce qu’il entend…
Donc si vous tombez sur un photographe « gratuit », ou qui vous offre un DVD ou un book, ou pire : qui vous propose rémunération ! Un conseil : Fuyez ! Vous avez toutes les chances de tomber sur un pervers et/ou un amateur vaniteux garantis !

Si un photographe est sérieux et talentueux, alors il n’a pas besoin de payer des modèles ! Dans le meilleur des cas, il vous propose un « partenariat », mais cela reste normalement rare… (exception pour les « Artistes photographes », voir définition plus haut…)

2

Quant aux entreprises qui font travailler ces « Faux-tographes gratuits » personne ne vous félicitera de contribuer à la mort de plusieurs Photographes pros…
Sachez que vous êtes dans l’illégalité totale, les photographes non déclarés n’ont aucun droit de vous céder les droits à l’image à des fins commerciales et donc vous n’avez aucun droit d’utiliser les images en question ! (même si un photographe n’est pas déclaré, il est propriétaire de ses images, ce sont les droits d’auteur…)

Si certains « Faux-tographes » son assez stupides
pour investir des milliers d’euros en matériel photo
afin d’offrir leurs services gratuitement
Ne soyez pas assez stupide pour en profiter et contribuer à la mort du métier de Photographe… Refusez…


Vous aimez le métier de photographe ?
Alors respectez-le à sa juste valeur !

Certes, ce n’est pas gratuit, mais tout travail mérite contribution non ??
Modèles, photographes et entreprises, Si vous aimez et respectez ce travail, si vous vous ne voulez pas contribuer à la mort de ce beau métier, alors ne faites pas appel à ces « Faux-tographes » nuisibles, soyez pros, respectez le métier, faites travailler des pros, et

Faites passer ce message…

Photographes gratuits = mort du métier
© Patrick Baz
Vous aimez ♥ ? Partagez ! :

42 thoughts on “Photographes Gratuits = Mort du métier !”

  1. tres bel article j’adore la photo et je vais reflechir quand les modeles posent pour moi je n’avais pas mesuré l’impact sur la profession..et en tant qu’amateur et debutant en numérique je ne veut pas nuire à cette profession merci pourla piqure de rappel

  2. C’est tellement et tristement VRAI hélas… Je suis à 200% d’accord avec vous !!
    Tous ces noobs qui ne savent pas faire de la photo et traquent les jolies demoiselles et vont même jusqu’a les payer !!! Cela devrait être interdit…

  3. Ce qui arrivera arrivera voyez les choses d’une autre manière vous ne pourrez par dirigez le marcher de la photographie dans votre sens… Et si le fait que la photo n’était plus rentable faisait diminuer le nombre de photographe a long terme, le service devenant rare redeviendrais payant. C’est parce-que tout le monde veux être photographe que ça ne gagne pas (et c’est parce-que ça à gagné un jour que tout le monde à voulu le devenir).
    Alors message à ceux qui aiment faire de la photo (et qui ne sont pas simplement attiré par le fait d’en gagner sa vie). Attendez que le mouvement ce calme ceux qui se retireront faute de profit vous feront de la place… Voilà.

  4. Bonjour,
    Pour moi la photo est une passion à mes heures perdues , le reste du temps je suis étudiant Ingénieur.

    Cependant,
    Mon site (pas de page FB) est rempli de photo de jolie fille (je ne fais que du portrait) ,elles sont devenue mes amies (après le shooting).

    Une partie des filles ont des pages Facebook « Modèle » et n’attendent qu’un shooting.
    Une autre partie sont des filles qui veulent des images un peu plus posée et c’est moi qui fait le premier pas.
    Une autre autre partie sont des amies.

    J’ai 1500 euros(c’est pas grand chose) de matos (Numérique + Argentique) et je me vois MAL TRES MAL demander de l’argent pour ce travail ! Par contre défrayer un modèle oui biensur.

    Je me donne à fond pour durant la séance et encore plus en PostTraitement (LR +PS) .
    Et la je te vois me traiter de Faux Photographe … Alors que je me considéré pas vraiment photographe mais plutôt artiste ou portraitiste .

    P.S. Tu as totalement raison pour les photographes de soirées. Il y en a même qui vient avec leur reflex « en douce juste pour attirés les gens sur les pages FB.

    1. Bonjour,

      Si je lis votre message, vous n’êtes pas un « Faux-tographe » puisque vous faites de la photo par passion et à vos heures perdues 🙂
      Cet article vise ceux qui font de la photo pour de mauvaises raisons (en quete de rencontre ou de filles) et démarchent comme des commerciaux faisant plusieurs shootings gratuits par semaines.. Cela nuis au métier, mais pas vous ! 🙂

  5. J’ai un peu de mal à bien cerner sur qui on tape dans tout ca… Je comprends le principe, le problème, tout….

    Mais j’ai le sentiment qu’il est mal vu de ne pas être photographe pro, ou d’être un bon photographe amateur, sans invariablement vendre ses services ou ses photos…. Serait-ce le cas??

    Si oui, c’est plutôt inconvenant….

    Je suis amateur de VTT, j’ai un vélo de plusieurs milliers d’euros, c’est pas pour autant que n’aurait la prétention de vouloir vendre mon talent en freestyle, ou d’aller faire des concours….

    Personnellement, j’aime la photo, & je l’ai comme une passion, je n’ai aucunement la prétention d’avoir le talent de pouvoir vendre mes œuvres ou mes services… (Cela dit, je ne les proposes pas, même gratuitement donc c’est réglé)
    & donc Ma passion ma poussée à acquérir plusieurs milliers d’euros de matériel, (entre reflex, boîtier pro, objectifs pro, trepied pro, tête panoramique) mais ça reste par passion…

    & j’aime partager mes images, comme le font d’autres photographes, (pro ou non) …. Serait-ce donc là que de la vanité, que de partager son travail??

    Je devrait invariablement conserver ses photos juste pour moi, a moins de vouloir les vendre pour les montrer?

    1. Ce qui est dénoncé dans cet article c’est uniquement ceux qui font n’importe quoi, amateurs ou pros, qui ne font pas de la photo pour la passion de la photo… Le fait qu’ils sont « gratuit » (et font n’importe quoi) les rends des « faux-tographes », mais si ce sont des personnes passionnés, même gratuit, alors il n’y a pas de problèmes 😉

  6. ça fait 10 ans que je suis photographe et je ne sais pas ce qu’est une optique anamorphique… d’ailleurs je doute que ça influence beaucoup la qualité de l’image… je connais beaucoup de pro qui ne sont pas de grand technicien… bien souvent le contact humain et l’oeil font la différence. Après oui les pros qui ce plaignent sont aussi il faut le reconnaître bien souvent de mauvais pro, Il n’y a pas que la technique, ou que la qualité du travail qui compte dans la photo, le contact humain, l’instant que le modèle (même si c’est un chien.. un cheval..)passe avec le photographe.
    Beaucoup de photographe « pro » ou de « faux-tographe » aimerai gagner plus d’argent (ne serai-ce que de quoi vivre), mais font-ils déjà le nécessaire de travail relationnel pour décroché des contrats.
    Patrick est sollicité à la retraite pour faire des concours hippique, pourquoi aucun pro n’est sur le créneaux ? Serai-ce suffisamment rentable ? Volent-il vraiment des clients … ?? Je ne pense pas que Patrick soi coupable de vole de clients (y compris pour les mariages ou les gens font appel à lui !!)
    La question est de savoir, si Patrick (ou tout ceux qui pourrai être à sa place) ce sent véritablement et très honnêtement capable de rendre un travail véritablement qualitatif (sans parler d’exceptionnel, mais … minimun syndicale dira-t-on ?) et rentrant dans les attentes des gens (y compris les attentent qu’ils n’attendent pas !) .. Patrick va-t-il tiré les photos des mariages ? proposera-t-il des tirages au grands mère des mariées ? … C’est là que la déontologie s’impose… c’est là que la raison doit intervenir et que notre rapport réfléchi à l’image doit être pris en compte !
    Et NON un photographe (faux-tographe) ne peu pas, n’a pas le droit !! de ne pas proposé ce minimum qui fait notre rapport à l’image, qui rend le souvenir impérissable. il DOIT proposer, il DOIT même imposer des tirages (de qualités !) et il DOIT proposé aux mariées et à la famille (toutes la familles) une fiche de commande pour qu’ils puissent eux aussi emporté un souvenir de cet événement (c’est valable aussi pour les concours hippique).
    Et je ne pense pas une seul seconde que le numérique remplisse actuellement la fonction réel de souvenirs que l’image devrai avoir, Ramener 1500 images d’un voyage ou d’un mariage n’a aucun sens, quand 10 (100, 150) images pourrai très bien résumé ses moments. Et l’expérience nous a, à tous, montré que mamie n’aura jamais la photo si on nous donne un CD… que maman je regardera jamais les albums avec les enfants sur les genoux dans 10 ans avec un CD de 1000 photos du voyage à st-malo.
    on à tous 100000 images sur un disque dur externe que l’on ne regarde plus…comme mon grand père à 10000 de diapo dans son grenier qu’il n’a jamais tiré et ne regarde plus… ma grand mère n’a jamais eu ni vraiment vue toutes mes photos de vacances au bout du monde parcequ’elles sont numérique… parce qu’il n’y à pas d’image réel… il n’y a que de l’image de l’image… du virtuel, un rapport factice à une image factice, d’un sujet souvent vide.
    Parce que oui faire photographier son gamin, par la cousine qui veux être photographe, tout les weekends en numérique, récupéré des dizaine de Giga Octect d’images sans valeur ne donnera aucune image véritablement intéressante de l’enfant. Faire la même chose 2 fois par ans avec un « faux-tographe » pas chère, qui peu-être fera de très belle photo, ne donnera pas pour autant de valeur véritable à l’image.
    Par contre tiré cette image (de qualité) la faire imprimé par un vrai labo, l’encadré proprement (en 13×18 ou 40×60) et l’offrir à la grand mère… déjà l’image aura une valeur différente ! Et si en plus cette image et le résumé de vos vacances, l’évolution d’un enfant, le symbole d’un instant. Alors oui on pourra parler de PHOTO professionnel ! Et dans ce cas… il y aura un coût, celui du temps passé pour être là à cet instant, celui du passé pour résumé le moment, celui du temps de développement, d’impression… Et naturellement les « faux-tographe » ne serons plus de la partie !

  7. bof il suffit simplement de poser qqs questions un peu technique au fauxtographe par exemple la loi de scheimpflug ou quest ce qu’un objectif anamorphique et regarder son press-book pour se faire une idée de ces connaissances et son talent et la messe est dite

    1. Tout à fait d’accord 😉 mais une modèle n’ayant pas l’oeil « photographique » qui ce fait démarcher par un beau parleur arriveras t’elle à faire la différence… ? pas si simple en fait 😉

  8. Bonjour.

    Bon article qui dénonce pas mal de vérités. Cependant, je suis photographe en boîte de nuit depuis plus de 2 ans et cela équivaut a la photographie de concert ou la lumière est une ressource rare. Or en photographie la lumière c’est fondamental. Je ne suis pas vraiment d’accord lorsque tu dis que ca n’apporte rien : je me suis investi (et j’ai investi) j’ai fait mes propres recherches/essais et cela m’a énormément apporté.
    Malheuresement ce n’est pas le cas pour tout le monde, et on peut croiser des « faux-tographes » en boite de nuit a la recherche de shooting non déclarés.

    Bonne journee

    1. Bonjour Aurelien et merci pour votre avis 🙂

      Ce qui est dénoncé pour « les photographes de boite de nuit » c’est surtout que les entreprises qui font appel à eux les exploitent gratuitement ! Vous avez raison, il y a quand même certains aspect de la photo qu’on apprends dans ce genre d’environnement… Et vous aussi, reconnaissez que beaucoup font cela pour de mauvaises raisons, et pas réellement par passion pour la photo mais plutôt en quête d’entrées gratuites en boite et de rencontres faciles… 🙂

  9. Bonjour,
    Suis-je photographe passionné ou passionné faux-tographe ?

    J’ai commencé la photo il y a a peine 18 mois quand j’ai pris la retraite . Formation par internet et adhésion dans un club pour apprendre et apprendre . Acquisition de matériel de qualité dite  » expert  » ….
    Création d’un site perso….Partage de mes photos dans des Expositions ( dans mon cas, je préfère présentation ) dans le canton, ( sûrement mon Ego car cela fait toujours plaisir quand on vous demande de partager son « travail ») .
    PHOTO = PASSION
    je vends des photos suite aux expos, je n’en ai jamais donné….

    J’ai un grand plaisir pour le Portrait : je ne peux et ne veux me faire payer; je ne rends pas la qualité d’un pro et mes modèles sont des Miss locales, donc la démarche est plus portée sur le donnant-donnant, donc sans concurrence viv à vis d’un pro ….

    J’ai également une demande pour une compétition hyppique, pour une course de chiens de traîneau…
    Des compétitions, organisées par des amis et couvertes par aucun pro….Indemnisé ou payant ????

    Les mariages sont un tout autre problème ….
    J’ai, en attente, 3 demandes de photos de mariage auxquelles je n’ai pas encore donné suite .
    Ce sont des amis ou relations …. Que faire ? J’aurais plaisir à faire le travail mais je suis conscient de la concurrence déloyale . Laisser les photos du book à un pro et assurer la nuit ????

    La limite entre Photographe et faux-tographe est ou chacun la place honnêtement .

    1. Bonjour Patrick et merci pour votre commentaire,

      Effectivement, la « limite » entre « fau-tographe » et « photographe pasionné » peut paraître parfois floue… Et comme vous dites très bien : « La limite entre Photographe et faux-tographe est ou chacun la place honnêtement . »

      En vous lisant, vous faites de la photo par passion, et c’est cela qui me semble le plus important ! Le « gratuit » n’est qu’une conséquence et dans votre cas pas un problème (pas nuisible pour la profession)

      Par contre pour les mariages, seul les photographes pros (avec N° de registre du commerce) ont le droit de les facturer, même un auteur photographe (pourtant déclaré) n’en a pas le doit…

  10. bonsoir,
    suis je la seule à bondir de ma chaise? Pourquoi est ce que la photo serait réservée à des « professionnels »? pourquoi ne pourrait on avoir le matériel, la formation et simplement vouloir prendre des photos sans rien en échange si ce n’est le sourire sur le visage de celles ET CEUX (vous parlez comme si cette pratique était typiquement masculine) qui poseront devant mon objectif. Pourquoi est ce que tout doit se monnayer? vous ne parlez pas au nom de l’art de la photo mais vous parlez essentiellement d’argent. non le faux tographe ne nuit pas à la photo. il nuit à ceux qui en profitent voire même en abusent.
    bien à vous.

    1. Merci pour votre avis 🙂

      Pour vous répondre : Non la photo n’est pas du tout réservée aux professionnels (ce n’est pas le sens de cet article, désolé si je me suis mal exprimé) cet article dénonce surtout le comportement nuisible de nombreux « faux-tographes »…

      Pour votre question « Pourquoi est ce que tout doit se monnayer? » voici la réponse que j’ai faite plus haut :
      Je pense qu’il faut voir un peut plus loin, imaginez 2 personnes qui s’intéressent à la photo pour de bonnes raisons (par passion) :
      1 gratuit et 1 payant…
      Imaginons que celui qui est « gratuit » soit le plus talentueux… Parfait !
      Maintenant, comment il fait pour ce payer 2000 ou 3000€ de matériel vu qu’il est gratuit…? Papa maman ? un héritage ? née avec une petite cuillère en or dans la bouche…?

      Le but n’est pas financier, mais il est impossible d’en faire autrement… Sinon au final, la photo sera un monde ou seul les fils à papa pourront se permettre de se payer du matos et offrir leurs services gratuitement à qui en veux… (et peut importe la qualité du résultat)

      1. ce qui me met mal à l’aise dans vos mots, c’est ce mépris pour ceux qui ont des moyens financiers…. pourquoi n’auraient ils pas le droit de se faire plaisir? et si ils sont si mauvais, c’est comme la téléphonie mobile, les forfaits alléchants à petits prix… les gens en reviendront! le client prêt à payer pour un photographe existera toujours. le secteur est en crise non pas à cause des « faux tographes » mais bien parce que le consommateur n’a pas d’argent. votre argumentaire me fait penser aux taxis qui tapent sur les voitures de petites remises ou les artisans qui tapent sur les autoentrepreneurs. Un besoin de trouver un coupable à ses maux. les amis qui prennent des photos gratuitement ça a toujours existé et les veinards ou passionnés (pas forcément fortunés) qui peuvent s’offrir les équipements par amour de la photo ne sont pas responsable du déclin de votre activité. la consommation de crise c’est tirer sur tous les coûts.

        1. Bonjour,

          Je suis désolé mais ce que vous dites me semble « contradictoire » : vous parlez de gents « assez fortunés » pour pouvoir se payer du matériel photo cher, et à l’opposé la crise qui fait que les gents n’ont plus d’argent… (ni pour s’acheter du matériel photo, ni pour ce payer un photographe) Je suis d’accord sur ces 2 points, mais les mettre en relation n’est pas une évidence… Effectivement, si on continue dans cette optique, au final seul les personnes fortunées pourront faire de la photo leur passion et cela gratuitement (pour leur plaisir), vous trouvez cela juste ? et cela ne sera pas la mort de ce beau métier alors ?…

          1. KM38 a une vision un peu désolante effectivement et je partage pleinement votre réponse.Laissons le libéralisme a outrance s’installer, et effectivement seuls les « riches » pourront faire des photos, et ensuite se payer une protection sociale, car tout est lié..

  11. Salut Axel,

    félicitations pour l’article. Je me considère comme un artiste-photographe-avancé, ayant commencé au plus jeune âge en ’86 et passé d’innombrables heures en chambre noire, investi des milliers de francs/euros dans du matériel et constamment en quête de nouvelles méthodes, je ne me suis jamais lancé dans le métier de « pro » … suis-je un « faux-tographe »? Des fois oui. J’ai déjà proposé mes services gratuitement, du point de vu argent , à charge de revanche ou comme « ticket d’entrée », donc pas tout à fait gratuitement.

    Partant du sens propre du mot photographe, celui qui « prend » une photographie avec un appareil photographique, ne sommes nous pas tous photographes de nos jours? Exactemment tel est le cas, hèlas, car effectivement la qualité a tellement baissé, que le médiocre est devenu standard!

    Cependat, je ne suis pas d’accord avec le passage: « Sachez que vous êtes dans l’illégalité totale, les photographes non déclarés n’ont aucun droit de vous céder les droits à l’image et donc vous n’avez aucun droit d’utiliser les images en question ! (même si un photographe n’est pas déclaré, il est propriétaire de ses images, ce sont les droits d’auteur…) »

    Si je veux transférer mes droits aquis de mon ouevre, exclusifs ou non, pro ou non, déclaré ou non, je le fais, si tel est le contrat (je ne parle pas des images ou d’autres aspects pourraient faire le fait d’autres autorisations) … corrigez moi si je me trompes.

    Slts,
    Yves

    1. Bonjour Yves et merci pour votre avis 🙂

      Vous soulevez un point qui mérite précisions, mais n’étant pas juriste, je ne vais dire que ce que je sais :
      Effectivement, vous êtes toujours le propriétaire de vos oeuvres, que vous soyez pro ou non, et vous pouvez céder ce droit… Mais il existe apparemment un flou juridique car « normalement » seul une entreprise à le droit de céder ses droits à l’image à des fins commerciales… Donc (en téorie) vous avez aussi le droit de céder vos images si ce n’est pas à des fins commerciales… Mais ne j’ai trouvé aucun article de loi précis sur ce point… Dans le doute, je vais modifier mon article, merci pour votre remarque 🙂

      1. étant un peu juriste, je vous confirme que ce droit est le droit patrimonial, qui fait que dans tous les cas, exploitation commerciale ou pas, pro ou amateur, le nom du créateur de la photo doit toujours être cité lorsque l’image est utilisée par un tiers.Droit bafoué quasi continuellement malheureusement.

  12. je suis un peut d’accord avec Justin au part avant beaucoup de photographe abusé totalement au niveau tarif se qui donnait de faible de chances a certain modèle non professionnel pourtant talentueux de débuté ou de percé au vue des prix des shoot, autant se coupé un bras pour un book il y a 6 ans arrière… Aujourd’hui c’est le retour de bâton, puis la mode la publicité, le cinéma etc ont besoin de photographe et ceux ci rémunéré donc il n’est pas possible de dire que sa tue le metier…

    1. Bonjour Florian et merci pour votre avis 🙂

      Dans cet article la qualité ou les tarifs ne sont pas mis en cause (certes il y aurait pourtant beaucoup à dire, je suis bien d’accord avec vous) c’est principalement le comportement et la mauvaise démarche photographique des « faux-tographes » qui est nuisible pour le métier 🙂

  13. du bla bla tout sa ! c’est juste un secteur très boucher ou juste la crème des photographes qui réussisse. sa contribue donc a un essor de qualité. ensuite si j’ai envie de fournir du bon travaille gratuitement et que sa fait chier des pro qui facture pour moins de talents au final… Et qui ceci dit par avant profiter bien du monopole si on peut dire. De toute façons c’est jamais la demande qui s’adapte au marcher mais bien le contraire! Enfin je pensse vraiment que l’avenement du numerique va fair le trie entre vrais photographe talentueux et se motiver par l’argent et cela me plait

    1. Bonjour Justin et merci pour votre avis 🙂

      Je pense qu’il faut voir un peut plus loin, imaginez 2 personnes qui s’intéressent à la photo pour de bonnes raisons (par passion) :
      1 gratuit et 1 payant…
      Imaginons que celui qui est « gratuit » soit le plus talentueux… Parfait !
      Maintenant, comment il fait pour ce payer 2000 ou 3000€ de matériel vu qu’il est gratuit…? Papa maman ? un héritage ? née avec une petite cuillère en or dans la bouche…?

      Le but n’est pas financier, mais il est impossible d’en faire autrement… Sinon au final, la photo sera un monde ou seul les fils à papa pourront se permettre de se payer du matos et offrir leurs services gratuitement à qui en veux… (et peut importe la qualité du résultat)

  14. Et j’y réfléchir à mesure que j’écrit… et que je fait cuire mes pattes (ça paye grave la photo en ce moment ^^)… l’erreur des photographes (don je fait parti, erreur que j’ai commise) c’set de dévalorisé l’image en acceptant (avec le numérique ) le TROP d’image…

    Pourquoi vendre 150 photo d’un shooting ?? pourquoi vendre plus de 250 photos sur un mariage ou il y a 50 invité ? pourquoi vendre 500 photos d’une semaine de vacances au club med sur un CD ? pourquoi au même tarif (généralement largement discount vu la quantité) ne pas simplement continué de faire comme avant (nostalgie .. ou raison ?) vendre les photos dont le client a BESOIN ?! Pourquoi lui filer une série de son gosse le cul dans l’eau quand UNE SEULE image suifferai… certe la série peu-être belle et le choix cruel.. mais UNE seule image (encadré en 40×60 sur la cheminé ^^) ne peu-t-elle pas faire le même travail voir mieux ?? et peu-être encore mieux si son choix à été difficile ? (d’ailleurs pourquoi faire 500photo d’un gosse le cul dans l’eau… (généralement à 25 je m’arrête mais c’est déja beaucoup trop !!!.. avec une bonne expérience en filmage argentique (et de retour sur ce travail depuis de nombreuse année).. je peu garantir que moins il y a d’image mieux l’image ce porte !

    1. Bonjour Darkguano et merci pour ces avis 🙂

      Je partage et suis d’accord avec plusieurs points, j’ai d’ailleurs légèrement modifié mon article en rapport… Le point sur la qualité du travail est effectivement un point important que je n’ai pas abordé (l’article est déja très long) c’est surtout le « comportement » et la « mauvaise démarche photographique » qui est dénoncée 😉 il faudrait faire un autre article sur la qualité (bonne ou mauvaise) des pros et amateurs…

  15. Justement je trouve que les photographes low-cost sont les plus dangereux, je me demande si cet article n’a pas été écrit par un de ces mecs d’ailleurs…  » ouais moi je vend mes photos donc je suis pro »…. NON !!!

    être pro c’est justifier d’une expérience professionnel et avoir fait reconnaître par ses pairs (et eux uniquement en matière de photographie !!).. n’importe qu’elle connard sur Facebook vous dira que vos photos sont géniales… quand ce sont en réalité de vrai merde… et les vendre même pas chère.. ça ne sauve pas la profession ça la détruit !!

    Un photographe pro gagne ça vie avec la photo … il dois donc dégager 1500€ brut par mois en moyenne… si après un ans d’activité ce n’est pas le cas… il faut arrêter… ça ne sert éventuellement qu’a remboursé (partiellement) du matos qui coûte chère… et pendant ce temps les VRAI pro (ce qui essaye (et frôle voir dépasse un peu les 1500€ rame… ) …

    EN gros… tu n’a JAMAIS travaillé avec des photographe (donc exit Tillate, Flashion… << moi je donne leur nom) !) … aucun pro n'a validé ton travail (pas une photo… des séries de photos… des milliers de photo !!) alors ton travail ne vaux RIEN ! ça n'est pas un travail, c'est un loisir et ça devrai le rester !! gratuit, et avec un investissement auto financé par un autre travail, et dans un cadre extrêmement limité.

    J'aimerai aussi faire remarqué que la cousine qui fait les photos du mariage… elle fait chier le pro que vous payer chère..!! surtout si il y a en plus.. le tonton, la grand mère… Combien de mariage j'ai fait ou il y avais plus de monde à coté de moi derrière le maire et ou le prêtre (eux râle d'ailleurs souvent) que dans le publique !

    IL faudrai surtout Réfléchir à la valeur de l'image !! la valeur que vous voulez donner à votre image… souvenir, mais de quoi ? et qu'elle qualité doit elle avoir pour être un souvenir valable ?? votre photo de merde jamais développée correctement sera-t-elle un souvenir à vie d'un GRAND moment ??
    Faite vous vraiment de l'art le dimanche dans votre garage ?? pourquoi l'image ??

    On ne détruit pas que le métier de photographe… on détruit notre rapport à l'image, notre mémoire, et notre intelligence !

    1. Et désolé Axel, j’avais pas vraiment regarder le site avant de m’énervé tout seul…
      Je suis désolé de le dire mais je trouve l’article un peu maladroit. Il me semble qu’on ne parle pas assez de la différence entre vivre de la photo et gagner de l’argent avec… ni de la différence entre connaissance, maîtrise, et professionnalisme.

      On oublie trop aussi de parle du principale, l’image !! Et pourquoi l’image… et pourquoi les nanas on tant besoin de photos d’elle à poil sur facebook… et pourquoi ne payent-elle pas pour cela… sont-elle prête à le faire ? Pourquoi les gens publie des photos affreuse de leur gosses faites par des « faux-tographe » avec des éclairages minables, sur des fond minable, et souvent avec des sourire minable… Et si malgré/avec toutes ses images… pourquoi moi je vend encore des photos par millier sur la plage de gosse le cul dans l’eau ??.. la qualité, le souvenir… l’instant… le travail du photographe c’est d’abord l’instant.. le temps… dans le portrait, l’aspect narcissique n’été qu’accessoire au départ, représentation certe mais dans le temps… il est devenue la finalité, la photo n’a plus de valeur une fois « passé »… La photo n’a donc plus de valeur que le nombre de like sur Facebook… ?!

  16. Bonjour,
    je suis moi mème photographe déclaré, votre article est interressant mais quelque chose me chagrine quand meme. Pour ma part, il m’arrive de faire des collaborations avec certains modèles afin de faire connaitre mon travail…ou travailler sur un theme qui me plait…c’est cela aussi qui vous dénoncer…?

    1. Bonjour Thierry et merci pour votre avis 🙂

      Pour vous répondre : Biensur que non, les collaborations ponctuelles ne sont pas visées dans cet article (désolé si il donne cette impression) moi même j’en fait parfois 🙂 Les collaborations son nécessaires pour tous photographes passionnés/artistique (pour un client c’est le photographe qui fait ce qu’on lui demande, donc il y a rémunération, mais si c’est le photographe qui demande alors il y a collaboration)

      Cet article dénonce les « collaborations régulières et masquées » du genre
      « Bonjour jolie mademoiselle : Je suis photographe artistique donc c’et gratuit pour vous… »
      Alors qu’en réalité, la personne ne s’intéresse pas à la photo, mais à la demoiselle… (vous comprenez la démarche…) et hélas, certains font cela toute l’année, donc là, dans ce cas, effectivement, cela nuis à l’image de la profession…

      Si c’est ponctuel, pour de bonnes raisons (artistiques ou projets par exemple) pas de problèmes ! au contraire ! 🙂 il faut !

      C’est sur, c’est très difficile pour une modèle de faire la différence entre les 2… mais au moins c’est dit 🙂

  17. Bonjour,
    Je considère faire partie de ceux qui sont passionés, sérieux, ayant investi dans du matériel, et simplement désireux de réaliser de belles images / de beaux portaraits pour les autres à partager en famille….
    Je me suis un peu reconnu ds cette article comme « faux » tographe bien que je ne propose jamais mes services gratuitement (sauf volonté et recherche artistique de ma part), je fais simplement partie de ceux qui pratiquent des tarifs « low cost » (env 100e pr 1h30 en studio home made) car je veux rendre ces sessions et ces images « accessibles » à un plus large public : tt le monde n’a pas 300€ ou plus à investir ds une session pour de belles images de ses enfants ou de soi, il s’agit d’une volonté de ma part déja premierement parceque ce que j’aime c’est faire des photos, avec des gens, des rencontres, deuxiemement parce que j’aime qu’aime le sourrire des gens quand ils voient leur photo « traitée » et troisiemement parceque je n’aurais pas beaucoup de clients si je pratiquais les tarifs « pro » dans mon secteur….
    Après je reconnait également débuter dans le métier (tout juste autoentrepreneur) et suis donc conscient de n’avoir ni l’experience, ni le materiel, ni l’oeil d’un photographe « pro » installé et operant depuis de longues années (qualités que je travaille néanmoins et que je facturerai surement d’une maniere ou d’une autre avec le temps) mais je pense que les gens ont le droit d’avoir le choix, je me considere comme du « milieu de gamme » lol et pense convenir aux attentes d’une certaine population….dont je pense avec tout mon respect) que vous n’avez pas tenu compte dans votre article, il serait egalement juste (je pense) de s’interesser pas seulement aux attentes des photographes mais aussi à celle de leur/ la clientèle car c’est finalement elle qui décide et qui paie……Peut elle encore acceder à des photographes « pro » aujourd’hui ?
    C’est avec grand interet que j’ai lu votre article et je cotoye assez de « vrais » pros pour avoir un grand respect pour ce travail et ceux qui en vivent actuellement, en esperant faire partie de cette élite un jour….
    Cordialement

    1. Bonjour Matthieu et merci pour votre commentaire 🙂

      Vous n’avez pas du tout à vous sentir visé par le terme « faux-tographe » ! Car vous le dites vous même : »je ne propose jamais mes services gratuitement (sauf volonté et recherche artistique de ma part)  »

      Cet article dénonce ceux qui font n’importe quoi gratuitement et pratiquent la photo pour de mauvaises raisons (en quête de filles ou de notoriété) ce n’est pas du tout votre cas, il est clair que vous faites cela par réelle passion et vous méritez contribution !

      Donc au contraire ! vous êtes de ceux qui valorisent ce métier ! continuez, vous avez tout mon soutiens à 200% ! 😀

  18. Très bon article, bien rédigé, malgré certains détails qui m’ont fait tiquer : 1/ qu’un photographe pro utilise son temps libre pour photographier autre chose que ce qu’il fait professionnellement, que le résultat lui plaît et qu’il publie ces photos ne le rend pas moins pro. Au contraire, il perfectionne sa technique. Donc juger le professionnalisme d’un photographe par ce qu’il montre, n’est pas très objectif. De plus, les photos qu’il réalise pour ses clients pouvant avoir un caractère privé et il n’en montrera que quelques exemples publiquement. 2/ La notion de partenariat gratuit manque d’impartialité. Certes, les sociétés qui recrutent les photographes gratuits pour les boîtes de nuit, c’est l’exemple type de tueurs de pros, c’est vrai. Toutefois, qu’un photographe fasse quelques travaux gratuits en collaboration avec une société qui va lui faire de la pub et des clients, c’est un investissement en temps pour sa promotion. Je parle par exemple d’organisateurs évènementiels qui ont besoin de quelques photos pour leur pub personnelle et qui s’engagent en contrepartie à proposer les services du photographe à ses clients. Un échange de bons procédés qui permet à chacun de s’y retrouver. J’en ai fait l’expérience et mon carnet de commandes se remplit plutôt bien, en partie grâce à ça. Il faut raison garder avant de crier au loup. Pour le reste, l’article est criant de vérité, bravo !

    1. Bonjour Philphoto et merci pour votre commentaire 🙂

      Désolé si je me suis mal exprimé dans mon article, cela ne dénonce surtout pas le travail de pros fait durant son temps libre ! 🙂 et pour preuve, mon site est carrément l’inverse ! : Les photos présentes sur mon site ne sont que les photos faites à titre personnel, pour 2 raisons : Pour respecter les contrats de droits à l’image et aussi parceque des photos d’une usine ou d’un restaurant n’a rien d’artistique…

      Pour le point sur les collaborations et échanges de bons procédés, l’article est tellement long que je ne l’ai pas bien abordé effectivement, mais cela n’est pas visé ni dénoncé, c’est une pratique « normale » qui ne dévalorise pas du tout le métier, au contraire 🙂

      Cet article dénonce principalement ceux qui font n’importe quoi après avoir acheté un reflex, démarchent « comme des pros » et proposent leurs services gratuitement pour de mauvaises raisons : principalement pour rencontrer des filles ou en quête de notoriété… C’est Uniquement cela, ce genre de comportement qui est visé 🙂

      Je vais voir pour « tourner » mon article plus clairement… merci pour votre remarque 🙂

  19. Bonjour,

    Je me permets une réaction à cet article en tant qu’humble amateur autodidacte mais exigent.
    Tout d’abord, merci pour cet article, et bon courage par la suite.

    A la lecture de tout ceci, force est de constater que je rentre dans la catégorie des faux-tographes…
    Je suis de ceux qui ont acheté un premier reflex numérique, puis réalisé la couverture photographique de bon nombre d’évnènements (concerts, spectacles, conférences, …) au sein de mon école d’ingé.
    Je suis de ceux qui ont ensuite, avec leur premier, deuxieme, troisieme… salairessss acheté un FullFrame, une gamme d’optique complète, bon nombre d’argentiques, quelques cobras….
    Je suis de ceux qui proposent encore des collaborations (gratuites) à des modèles qui m’étaient inconnues 10 minutes auparavant.
    Je suis de ceux qui ne vendront par leur image, mais les publierons sur flickr ou 500px, par vanité peut être.

    Mais pour l’instant, et parce que j’ai la chance d’avoir un métier qui me permet de financer ma passion pour la photo, je me refuse à monnayer cette activité. Ceci serait, à mon sens, la fin de mon loisir.

    Cher auteur, à la lecture de ceci, je me sens complice du génocide. Pourtant, loin de moi cette idée, volonté. J’envisageais de passer mon CAP de photographie, pour m’ouvrir une voie de reconversion, quand j’en aurait marre de coucher sur mon clavier un nombre fou de ligne de code. Si tant est que la profession existe toujours.

    Amis Photographes, les vrais. Auriez vous des conseils pour me permettre de continuer mon loisir, sans vous nuire ?
    Au plaisir de vous lire 🙂
    Gaël

    1. Bonjour Gaël et merci pour votre commentaire 🙂

      Je tiens à vous rassurer, vous ne nuisez pas à la profession car vous faites cela par passion et vous avez un travail à coté… Vos travaux photographiques ne sont donc que ponctuels, mais en vue de votre investissement financier (et en temps passé également) n’hésitez surtout pas à demander une contribution quant même (tout travail mérite salaire non ?)

      Les « faux-tographes » sont ceux qui démarchent « comme des pros » et pour de mauvaises raisons. vous ne faites pas partie de ceux-là 🙂

    2. Ne confondons pas « talent de société » et « métier ». Un photographe vend ses images à des clients qui les utilisent pour promouvoir un produit ou un évènement. C’est une immense responsabilité, et il suffit de regarder les catalogues, les revues professionnelles ou les affiches pour comprendre leurs différences avec le robinet d’images plus ou moins insipides que l’on trouve sur le net. Je peux apprendre par cœur la lettre de Cyrano à Roxane, la réciter lors d’un repas à toute la famille en pleurs, ça n’est pas pour cela que je serais un grand acteur…

    3. C’est TRES simple : Si vous faites de la photo par PASSION (ce qui semble être le cas) alors prenez des images de proches (ce son des modèles aux aussi) de nature, de paysages, d’animaux, il y a des milliers de choses à photographier sans avoir à démarcher des inconnues (et donc dévaloriser le métier en proposant du gratuits à des jolies demoiselles…)
      Rien de compliqué 🙂

  20. J’aime beaucoup vos photos… j’en fais moi-même mais des superbes comme les votres .. non… chacun sa force .. moi je suis qu’une amateure-photographe-artisane.. merci de nous donner de ses belles photos artistiques que j’ <3 énormément .. j'en veux encore .. surtout ne lachez pas ok..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *